Autres conférences 2.0

samedi
10 h 30
L'omniprésence des figures de l'ère Sengoku dans la culture visuelle moderne japonaise
logo-Nijikai

Et si nous parlions un peu d’histoire ? Derrière ce titre en apparence complexe se cache une réelle vision intéressante et insoupçonnée de certains de vos animés ou mangas favoris.

Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi, Tokugawa Ieyasu… 3 noms dont vous avez forcément entendu parler si vous êtes un lecteur assidu de mangas ou que vous regardez beaucoup d’animes. Mais que savez-vous d’eux à part qu’ils ont eu un rôle dans l’histoire du Japon ? Pourquoi les auteurs japonais modernes ne cessent de réutiliser ces figures et leur symbolique en les remettant en scène, voire en les parodiant, et ce depuis des dizaines d’années et sans s’arrêter ? Pour y répondre, Jonetsu 2.0 va vous proposer une conférence détaillant cette réappropriation de codes historiques !

Des représentations classiques et traditionnelles…

…aux représentations modernes dans les médias japonais

(de gauche à droite : Oda Nobunaga no Yabou, Sengoku Chojuu Giga, et Oda Nobuna no Yabou)

 

Plus qu’un cours d’histoire, il va s’agir de comprendre le contexte historique de ces personnages et la portée symbolique de leurs actes même dans le Japon actuel, ce qui motive de nombreuses œuvres culturelles historiques ou non à les utiliser de différentes manières. Et ce sont des passionnés de l’histoire du Japon et de la culture visuelle moderne qui seront là pour assurer cette conférence : Aldherrian et RdNetwork pour l’Association Nijikai. Cette conférence est également réalisée avec la précieuse et aimable participation de Fabien Nabhan, traducteur et interprète actif en particulier dans le manga, qui apportera son expertise et sa passion pour l’histoire pour contribuer à l’écriture. Nous tenions à l’en remercier.

Intervenants :

Aldherrian

Tour à tour amateur passionné de musique, de culture japonaise et de jeux vidéo, et proche de l'association Nijikai, Aldherrian est un touche-à-tout qui n'a pas peur de l'exotisme. Grand amateur d'histoire du Japon et notamment de l'ère Sengoku, il n'hésite pas à allier sa passion à son penchant pour les mangas et les animes. Au niveau musical, il écrit parfois à propos d'albums de pays incongrus sur son blog, Les Orionides.

RdNetwork

Membre actif de l'association Nijikai, RdNetwork est un passionné de culture japonaise sous toutes ses coutures, même s'il est surtout tombé dans le manga et l'animation quand il était petit. Si sur Twitter la variété est son maître mot, ses sujets de prédilection sur son blog Yoster Avenue restent l'animation en général ou même les génériques d'anime.

dimanche
16 h 30
Traduction de manga / traduction d'anime, quelles différences ?
logo-Black Studio

La traduction d'une oeuvre est toujours une affaire délicate. Comment faire passer des nuances qui n'existent pas dans la langue cible ? Que faire des jeux de mots, des titres honorifiques?
Si ces problématiques se posent toujours aux traducteurs, elles ne se posent pas forcément de la même manière selon le support de l'oeuvre sur laquelle ils travaillent. C'est ce que se propose de mettre en lumière cette table ronde entre deux professionnels de la traduction.

 Exemple d'adaptation plutôt originale sur le fabuleux Les vacances de Jesus & Bouddha, publié chez Kurokawa

 

 

Un exemple dans l'animation : comment traduire "Ika Musume" ?

Exemple dans l'animation : comment traduire "Ika Musume" ?

 

En quoi les contraintes de traduction d'un manga diffèrent-t-elles de celles d'un animé ? Quel cadre imposent un sous-titre, un doublage, un lettrage ? L'influence du support joue t-elle sur l'adaptation, ou par exemple sur le vocabulaire employé ?

Toutes ces questions et beaucoup d'autres trouveront leurs réponses dans ce dialogue entre Pierre Bancov, habitué de la traduction d'animé et de jeu vidéo, et Anaïs Koechelin, traductrice pour des grandes maisons d'édition manga. Ils partegeront leurs expériences de traduction et d'adaptation multi-supports, sur ces problématiques et bien d'autres encore.

Intervenants :

Pierre Bancov

Pierre Bancov alias « PbSaffran » est un traducteur maîtrisant le français, le japonais et l’allemand. Il a notamment travaillé sur la version française du jeu Pokémon, ou sur l'animé Yatterman Nights pour la plateforme de VOD Viewster.
Outre ces activités, il a pris l’initiative de traduire seul le visual novel Higurashi no Naku Koro ni, qu’il a vendu sous le nom Le Sanglot des Cigales. 

Anaïs Koechlin

Anaïs Koechlin est traductrice depuis 2009 dans le domaine de l’édition manga. Elle traduit aussi des livres, des albums jeunesse, des jeux vidéo et des choses plus techniques. C'est une passionnée de mangas et de littérature japonaise depuis de nombreuses années et les langues et la linguistique ont toujours fait partie de sa vie. Côté mangas, elle travaille pour les éditions Pika, Kazé, Akata et Philippe Picquier. Avec son mari, elle a fondé le B.L.A.C.K Studio, qui est un regroupement de prestataires indépendants (lettreurs et traducteurs).