Conférence : Les sources de revenu dans la japanime

Les sources de revenu dans l’animation japonaise

En 2019, l’animation japonaise n’a jamais été aussi prolifique, tant dans le nombre d’animés et de films qui sortent chaque année que dans le nombre de produits dérivés et d’événements associés, qui permettent aux fans de continuer à vivre les animés en dehors de leur diffusion, ou dans ses impacts en dehors du Japon. Ces nouveaux modes de consommation amènent donc logiquement une multiplication des sources de revenus.

Evolution des revenus de l'animation japonaise

Dans ce contexte, est-ce que regarder les ventes des DVD et Blu-ray comme sacro-saint critère de réussite d’un animé est un indicateur pertinent ? Ne faudrait-il pas regarder d’autres critères, comme par exemple : la vente de jouets et d’autres goodies, l’impact du simulcast à l’international ou l’augmentation du nombre de films sortant chaque année ? Est-ce que vendre un GunPla, c’est plus important que vendre une série Gundam ? Est-ce que, comme le fait Kyoto Animation cette année, se consacrer sur les films est plus important qu’enchaîner les séries télé ? Est-ce qu’il vaut mieux un bon concert avec les seiyū (comédien·ne·s de doublage) qu’un Blu-ray en sold out ?

Good guy Lupin

Après l’évolution des modèles économiques de l’animation japonaise, les acteurs clés dans la réalisation des animés, puis la place actuelle de l’international dans la production d’animés, voici le quatrième volet de cette série de conférences consacrées à la production des animés. Elle est, cette fois-ci, centrée sur les sources de revenus dans l’animation japonaise. On va parler gros sous.

Intervenants :

Olivier Fallaix

Très impliqué dans le monde de l’animation japonaise en France, Olivier Fallaix (alias GoToon) a été tour à tour animateur de radio, interprète, mais surtout rédacteur puis rédacteur en chef du magazine AnimeLand dès 2005. Il travaille aujourd’hui comme consultant pour la plateforme de simulcast Crunchyroll.

Yokathaking

Jeune mégalomane persuadé qu’il pourra dominer le monde dans moins d’une douzaine d’années, Yoka est à la fois membre fondateur et président de MonoType, responsable conférences de l’association Forum Thalie, rédacteur sur les blogs Minorin et Sakuga Taisen mais aussi membre de l’association Nijikai, organisatrice de la Convention Jonetsu.

Laisser un commentaire