Action et effets spéciaux : le Tokusatsu en conférence à Jonetsu 3.33

Si vous ne saisissez pas tout aux explosions et aux monstres en caoutchouc, pas de panique !
Pour comprendre comment le cinéma d’effets spéciaux a influencé absolument tous les aspects de la pop-culture, nous vous proposons une conférence menée par trois passionnés du sujet lors de Jonetsu 3.33.

Découvrez ce type de série très japonais qu’est le Tokusatsu, présenté par 3 experts : Guillaume Bruna, Pso, et Fabien Mauro !

Le Tokusatsu, pur produit culturel japonais ?

Assez peu (re)connu en occident, le Tokusatsu a pourtant joué un rôle majeur dans le développement et la perception de la pop-culture japonaise. Costume de monstre, maquettes, explosions millimétrées, marionnettes, super héros colorés et chorégraphies survoltées ; vous avez forcément aperçu au moins une œuvre qui découle de ce cocktail aussi étrange que détonnant !

 

over time kamen rider drive

Kamen Rider Drive - TOEI Compagny, LTD.

Né dans les années 1950 au sein d’un contexte d’après-guerre, c’est un genre séculaire qui s’est construit en parallèle de la société japonaise. En ce début de XXIe siècle, le Tokusatsu est-il toujours un genre exclusivement destiné à un public japonais ?

 

GODZILLA - Toho Co., LTD.


Durant une heure, Guillaume Bruna, Marvin “Pso” Ringard et Fabien Mauro, reviendront dans un premier temps sur les origines du Tokusatsu et ses multiples avatars au cours de son demi-siècle d’existence. Ils s’arrêteront sur ce qui caractérise l’essence même du genre et ce qui fait de lui une industrie culturelle unique en son genre.

Intervenants :

Guillaume Bruna

Montagnard zélé de culture et curieux de toutes les formes qu’elle peut prendre. Membre de l’association Nijikai, il est intervenu au sein d’une table ronde traitant du mecha et de son impact sur la culture audiovisuelle japonaise lors de l’édition 2016 des Utopiales.

A ses heures perdues, c’est également un assoiffé de statistiques qui constitue des bases de données sur des thématiques variées.

Marvin "Pso" Ringard

Pas vraiment tombé dedans quand il était petit malgré son âge contrairement au reste de la pop-culture japonaise qui fait désormais partie intégrante de son ADN ; il ne découvrit le Tokusatsu que très tardivement, mais, subjugué par ses codes et son esthétisme, il décida d’en parler partout dans son entourage pour en vanter les mérites.

Il paraît même qu’il fait des vidéos sur le sujet pour prêcher la bonne parole.

Fabien Mauro

Passionné par l'âge d'or du cinéma japonais et ses techniques d'effets spéciaux,  Fabien Mauro réalise en 2010 "Kaijunited : Japanese Monsters & Us", un fan documentary tourné à Paris, Chicago et Tokyo consacré aux monstres nippons et à leurs admirateurs.
En 2013, il co-crée avec Jordan Guichaux le webshow "Toku Scope", une exploration du tokusatsu à travers une étude des héros et monstres emblématiques du genre ponctuée par des rencontres avec plusieurs comédiens et techniciens (Kenji Oba, Hiroshi Watari, Hiroshi Butsuda...).
Egalement collaborateur pour plusieurs revues spécialisées, il écrit dès 2011 pour "G-Fan", fanzine américain de référence dédié à Godzilla et ses congénères. De 2014 à 2017, il dirige la rubrique "Ciné Asie" dans "L'Ecran Fantastique", où il rédige également plusieurs dossiers et entretiens consacrés à la science-fiction nippone.
Toujours en 2017, il intègre l'équipe de "Otomo", petit frère du magazine "Rockyrama" 100% dédié à la pop-culture japonaise. Sur le web, il collabore également aux sites « Sci Fi Japan » et « Furyosa ». Parallèlement à ses activités écrites, il produit plusieurs contenus et bonus DVD étroitement liés aux monstres asiatiques (
Les hommes d'une autre planète, Le dernier dinosaure, Kim Kong).
En 2018, il publie son premier ouvrage, "Ishiro Honda : Humanisme Monstre", aux éditions Rouge Profond.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *