Vie de l’asso #3 : le montage vidéo

Et voici déjà le troisième épisode portant sur la vie de l’association ! Aujourd’hui, nous attaquons un pan de notre activité pas forcément très mis en avant et qui a pourtant toute son importance dans notre processus : le montage.

Comme son nom l’indique assez clairement, l’équipe montage est celle chargée de l’édition des vidéos de conférences réalisées lors de Jonetsu. Elle s’occupe plus globalement de la diffusion de ces dernières sur YouTube et de leur suivi dans la durée.

La chaine YouTube de la convention

Pourquoi rediffuser les conférences ?

Un point qu’il nous a semblé intéressant de soulever, avant de vous expliquer en détails le processus de montage des vidéos, est : quelles sont les raisons qui nous poussent à filmer et diffuser ces vidéos ?

Pédagogie et ouverture au grand public

L’une des missions principales que nous nous sommes données est évidemment de faire découvrir au grand public certaines facettes de la production d’animation et de l’édition de manga. Or, pour cela, se limiter au public physiquement présent aux conférences serait assez restrictif.

Pour les absents, c’est évidemment un moyen de rattraper s’ils n’ont pas pu assister à une conférence !

Postérité des propos

Un des avantages non négligeables de filmer, c’est que là où la mémoire disparaît, la vidéo elle, reste. Les informations et la parole de professionnels étant parfois difficiles à trouver sur le net, particulièrement dans ce milieu, c’est aussi un moyen pour notre association de fournir au grand public des sources fiables auxquelles se référer quand ils parlent d’animation et de manga.

Visibilité et communication

Bien entendu, diffuser les vidéos de conférence nous permet aussi d’attirer de nouveaux visiteurs en fournissant du contenu à notre communication. Pour cela, nous essayons d’avoir une certaine régularité de publication des vidéos, même si cela n’est pas chose aisée.

Rassurer nos futurs conférenciers

La raison, peut-être la moins évidente, est aussi de rassurer les futurs conférenciers que nous inviterons. Certaines de nos vidéos jouent ainsi le rôle de carte de visite lorsque nous présentons la convention à de nouveaux intervenants, et permettent d’attester de notre sérieux. Découvrir l’environnement dans lequel ils présenteront leurs propos permet aux conférenciers d’avoir une meilleure idée de ce à quoi ils peuvent s’attendre en venant à Jonetsu.

Le pourquoi étant réglé, nous allons maintenant passer aux activités plus concrètes de l’équipe montage ! Il faut savoir que, lorsqu’ils montent une vidéo de A à Z, ce n’est pas forcément dans leur logiciel de montage que les monteurs passeront le plus de temps : de nombreuses étapes viennent en effet s’ajouter à la réalisation concrète de la vidéo !

Travail préparatoire

L’organisation et le stockage des chutes (rushes)

Les personnes détenant l’ensemble des chutes vidéos des conférences à la fin d’une édition de Jonetsu sont généralement les membres de l’équipe technique. Ces derniers sont donc en lien étroit avec l’équipe montage, puisqu’ils seront chargés de deux étapes importantes : l’organisation des chutes et l’envoi sur le Google Drive de l’association.

Comme vous le savez, Jonetsu est une convention avec de nombreuses conférences, et vous aurez peut être remarqué que celles-ci sont filmées sous plusieurs angles. Pour éviter aux monteurs la double peine de devoir trier leurs chutes en plus du montage des vidéos, il a donc été décidé depuis Jonetsu 3.33 qu’une personne aurait pour tâche d’effectuer un tri préalable. L’ensemble des vidéos sont ainsi renommées selon un formatage assez strict indiquant le nom de la conférence, l’angle de la caméra et la temporalité.

Un exemple avec l’intervention du réalisateur de Dokyugure qui a eu lieu à lors de Jonetsu Ⅳ

Répartition des montages

Une fois les sources mises à disposition des monteurs, la première étape est de se répartir le travail. Chaque monteur se voit assigné une ou plusieurs vidéos à créer.

Si un monteur a des préférences pour telle ou telle thématique de conférence, alors celles-ci lui seront confiées prioritairement. Le but est qu’il tire lui aussi quelque chose de motivant de son travail de montage.

La création des habillages et génériques

Avant que chaque monteur ne puisse s’atteler aux vidéos qui lui sont assignées, il faut d’abord définir une identité visuelle commune à toutes les conférences d’une même édition. À cet effet, sont réalisés en amont :

  • le générique de début ;
  • le générique de fin ;
  • les habillages / guides de montage pour les passages multi-écrans.

Sur ces éléments, le monteur viendra rajouter les titres, les vidéos des caméras et de contenus, les noms des conférenciers, etc.

Travail de montage

Le téléchargement des chutes

100%

Pour pouvoir monter une vidéo, il faut déjà pouvoir en télécharger les chutes ! Les conférences ayant un format entre 1 et 2 h, les fichiers vidéo sont très lourds et leur volume total peut facilement atteindre la centaine de gigaoctets. Ça en fera peut être sourire certains, mais la fibre n’étant toujours pas une généralité en France, certains de nos membres devront donc sacrifier leur connexion Internet pendant de nombreuses heures pour pouvoir télécharger l’ensemble des fichiers !

Le montage en lui-même

Une fois l’ensemble des fichiers récupérés, notre équipe passe ensuite au montage de la conférence. Peu de compétences sont requises par le monteur : savoir couper, déplacer un fichier dans une timeline et redimensionner des images sont généralement suffisants. N’importe qui peut donc se lancer dans cette activité avec un peu de motivation !

Montage d’une conférence Jonetsu

Si quelques standards sont généralement recommandés pour assurer une cohérence entre les différentes conférences, le monteur reste cependant assez libre dans sa composition. Seule une règle est imposée au monteur dans la façon dont il monte sa vidéo :

La compréhension du contenu de la conférence doit toujours primer.

Cela signifie concrètement qu’il faut toujours pouvoir voir et comprendre les explications du conférencier, en s’appuyant beaucoup sur les images de sa présentation s’il le faut. Les angles de caméras doivent être les plus lisibles possible et le montage doit permettre au spectateur d’analyser les données qui lui sont fournies. Si c’est nécessaire, il est même possible de rajouter des informations qui n’étaient pas présentes lors de la tenue de la conférence, comme des couvertures de mangas, par exemple.

Vérification interne et correction

Après le montage de la vidéo, celle-ci est mise à disposition des membres de l’association sur le Drive pour vérification.

C’est le plus souvent l’équipe conférences qui vérifie les vidéos, mais tout membre qui le souhaite peut la regarder et proposer des modifications. Souvent, il reste quelques bugs de synchronisation, quelques angles malheureux, ou quelques fautes sur les textes affichés, qui sont corrigés à cette occasion.

Finalisation

Mise en ligne de la vidéo

Une fois la vidéo prête, elle est mise en ligne sur YouTube. La vidéo étant disponible sur le Drive, cette action peut être réalisée par n’importe quel responsable de l’association. C’est donc souvent quelqu’un qui a la fibre qui s’en charge.

Il reste ensuite à la titrer, lui ajouter des mots-clefs et une description, et la placer si besoin dans une liste de lecture existante. À cette étape, la vidéo est déjà sur YouTube, mais elle n’est pas encore publique. Le but est notamment de pouvoir la faire visualiser aux intervenants pour validation.

Validation

Nos conférenciers ont évidemment un droit de regard sur les vidéos que nous publions. C’est quelque chose que nous avons mis quelques éditions à systématiser. Si nécessaire, des modifications sont ensuite réalisées en suivant leurs indications.

Après visionnage de la vidéo, il arrive cependant que des intervenants nous signalent leur refus de la diffuser, mais cela reste rare. La plupart des cas de refus sont signalés avant même la conférence. Par exemple, Mme Sakano ne souhaitait pas être filmée lors de sa conférence de Jonetsu Ⅳ ; vous ne la verrez donc jamais sur notre chaîne YouTube.

Publication

Une fois la vidéo finalisée, vérifiée et validée, elle peut enfin être publiée.

Le travail de l’équipe montage est terminé. Elle passera alors le relais à l’équipe communication pour gérer le timing de publication et les annonces sur nos différents supports de diffusion.

Strikes et restrictions

Même si nos vidéos rentrent pour la majorité parfaitement dans le cadre du droit à la citation, les droits d’auteur sont un problème récurrent pour la diffusion des conférences de Jonetsu sur YouTube. Si la contestation fonctionne dans certains cas, certaines sociétés sont malheureusement plus vindicatives.

La conférence “Sakuga, l’art d’animer à la japonaise” réalisée lors de Jonetsu 1.0 bloquée à cause de ses extraits de films du studio Ghibli.

Cela peut expliquer en partie pourquoi certaines de nos conférences des premières éditions ne sont toujours pas disponibles.

Nous cherchons alors des solutions ou des plateformes alternatives, mais il est parfois nécessaire de demander aux monteurs de retoucher une partie ou la totalité de la vidéo, souvent au détriment de l’explication des conférenciers !

Pour conclure

Il y a beaucoup de travail pour l’équipe, et la cadence est difficile à maintenir pour nos monteurs. Beaucoup de conférences n’ont malheureusement jamais pu être montées et attendent parfois depuis plusieurs années que vienne leur tour !

Pour finir, nous ne pouvons pas vous laisser partir sans vous rappeler le lien de la chaîne YouTube de Jonetsu, où une bonne partie des conférences des précédentes éditions sont déjà diffusées !

Laisser un commentaire